Categories
single parent match avis

Avez-vous eu des difficultes au niveau de l’ecriture du scenario ?

Avez-vous eu des difficultes au niveau de l’ecriture du scenario ?

Mettant en scene un panache d’acteurs (Kristin Scott Thomas, Yvan Attal, Sergi Lopez), Catherine Corsini signe avec Partir un drame passionnel. En affirmant avoir melange ses lectures romanesques d’adolescente aux films de Chabrol et Truffaut, la realisatrice a filme la sensualite a la frontiere espagnole

dating relationship tips

Lepetitjournal.com : En tant que cineaste, est-il difficile de raconter une histoire d’amour ? Est-ce un defi de s’y confronter ? Catherine Corsini : Je trouvais que j’etais a l’age ou j’avais decide d’abandonner les passions pour vivre quelque chose de plus constructif, donc j’avais le recul necessaire pour parler de l’amour, de la passion, des etats dans lesquels ca nous met, du cote jusqu’au-boutiste et parfois devastateur que ca peut avoir, et en meme temps de l’aspect revigorant, magnifique et splendide de la passion.

Pourquoi avoir choisi un trio mari, femme, amant ? Pour la dimension romanesque ou parce que cela fait parti des histoires de tous les jours ? Dans les tragedies de toute facon ou dans les histoires d’amour, il y a toujours un empechement et generalement c’est quelque chose de sociale, souvent representee par le mari, celui qui detient l’argent, et c’est assez classique comme on le voit deja dans les romans du XIXeme siecle : la femme se doit de rester, ou la femme n’a pas les moyens de partir? Et je trouve qu’aujourd’hui, meme si nous vivons dans une societe evoluee, nous ne sommes pas si loin de ces schemas “anterieurs”.

Vous pensiez a Kristin Scott Thomas lors de l’ecriture du scenario. Pourquoi vous a-t-elle inspire ? Cela faisait longtemps que je voulais travailler avec elle;je trouve qu’elle a une beaute plastique que peu d’actrices ont. Alors qu’elle a 48 ou 49 ans, elle reste une femme extremement belle;elle a un cote presque hitchcockien qui fait que meme une histoire “banale”, peut-etre un peu ordinaire, prend tout de suite une dimension cinematographique.